TSUBA en fer – aux daims à l’entrée d’un sanctuaire shintoïste


Tsuba en fer, à décor aux daims, dans un paysage d’érables du Japon, à l’entrée d’un sanctuaire shintoïste marqué par la présence d’un portail – Torri et de la lanterne – Tôrô – deux éléments de l’architecture traditionnelle japonaise. Japon Epoque Edo (1603-1868) – XIXe siècle La Tsuba, à l’origine objet de l’art guerrier et élément du sabre japonais, était destinée à protéger la main des coups de son adversaire. Progressivement, la Tsuba devient un art en lui-même, réalisée par des artistes et artisans qui suivent des écoles bien définies. Celles-ci sont reconnaissables par la forme, le matériau employé, leurs techniques de réalisation, le type de décor, l’époque et la taille.
Iron Tsuba with gold deers on a landscape of japanese mapels, on a shintoîste sanctum with a Torri and a Tôrô. Height : 3,1 inches Japan – Edo Era (1603-1868) – XIXth century Tsuba fittings utilities originally made to protect the hand of the pieces of the sword of the enemy were . From the sixteenth century, however, more decorative Tsuba est devenu some specialty artisans. By the nineteenth century , Tsuba When this was done , there were many schools and styles well -defined to tsuba .

N’est plus disponible – Is no longer available